films français > Veuve Couderc (La)

Veuve Couderc (La)

Veuve Couderc (La)

acteurs : Alain Delon, Simone Signoret, Ottavia Piccolo, Jean Tissier

année : 1971

couleur : non

interdit :

réalisateur : Pierre Granier-Deferre

durée : 90

La quintessence de la fameuse qualité française. À partir d'un solide scénario de Pascal Jardin – Le Vieux Fusil, Borsalino – tiré de Georges Simenon, Pierre Granier-Deferre parvient très bien à capter l'atmosphère si particulière du roman. Champ, nature, bâtisses rurales, objets – telle cette couveuse – ont une vraie présence. En quelques détails, la France pré-Front populaire est admirablement campée. Une marque de fabrique dont il venait de faire preuve avec Le Chat, tourné juste avant, et dont bénéficieront par la suite Le Train et L'Étoile du Nord. Mais surtout, Granier-Deferre s'appuie sur une distribution sans faille : des seconds rôles inattendus, mais immédiatement crédibles – le vétéran Jean Tissier – L'Assassin habite au 21 – dont c'est là l'avant-dernier rôle, le chanteur Bobby Lapointe dans une de ses rares apparitions au cinéma. Et surtout, il excelle dans la manière d'organiser l'affrontement de deux monstres sacrés – Ventura-Dewaere, Adieu Poulet ; Signoret-Gabin, Le Chat ; Lanvin-Piccoli, Une étrange affaire. Ici, il retrouve Simone Signoret, émouvante en fermière des années 30, en butte à son milieu, qui découvre tardivement l'amour au contact d'un bagnard en fuite auquel Alain Delon prête sa fougue et son animalité. Un face-à-face intense et bouleversant, qu'ils approfondiront deux ans plus tard avec moins de réussite dans Les Granges brûlées. --Sylvain Lefort

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus