MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Culture events

Culture

Grand Bal de Printemps à Paris

By Charlotte Reverse
23/03/2004

"Paris est fou de joie/ quand arrive le Printemps/ C'est son enfant naturel/ son préféré/ et Paris écrit son nom sur les murs/ Grand Bal de Printemps comme un coeur sur un arbre/ sur la pierre c'est gravé". Jacques Prévert
 

Top of the page Premiers à mener le bal, les Britanniques, pour qui Paris vaut bien une traversée. L'année dernière, les sujets de sa Gracieuse Majesté ont même détrôné les Américains à la tête du classement des arrivées étrangères dans la capitale française. Pour des raisons que l'on devine -l'après-11 septembre, les relations franco-américaines particulièrement crispées en 2003- Paris n'a plus vraiment la cote Outre-Atlantique mais continue de séduire Outre-Manche. Et pour mieux toucher au coeur le Royaume-Uni, La Tour Eiffel n'est plus aujourd'hui qu'à 2h35 mn de Big Ben. Mais que fait donc le gentleman-traveller une fois débarqué Gare du Nord ? Selon une récente étude menée par l'Office de Tourisme et des Congrès de Paris, le visiteur britannique aime à prendre ses quartiers dans le 9ème le 17ème ou le 5ème arrondissement, recherche en priorité la compagnie des arts, et dépense en moyenne 1114, 60 euros pour un séjour de quatre ou cinq jours.

   
         
  Top of the page Petit tour d'horizon des curiosités parisiennes pour un séjour réussi :

Premier jour : S'orienter. En arrivant à Paris, procurez-vous un plan du métro parisien (gratuit) ainsi qu'un exemplaire de la revue "A nous Paris" (distribuée par la RATP) qui propose chaque semaine une sélection des sorties et nouveautés à découvrir dans la capitale. Enfin, mettez-vous à l'heure orientale : cette année, la France célèbre la Chine et Paris entend bien marquer le pas. Deux expositions, l'une au Grand Palais, l'autre au château de Versailles sont consacrées à l'Empire du Milieu. Sans compter Le Salon du Livre, qui convie ce mois-ci une quarantaine d'écrivains originaires de Chine, de Hongkong ou de Taiwan.

Deuxième jour : Moi d'abord. Courez voir la rétrospective "Moi! Autoportraits du XXe siècle" présentée au Musée du Luxembourg, qui retrace les mutations de ce genre tout au long du siècle dernier. Faites donc un crochet par le jardin du Luxembourg et profitez-en pour goâter aux premiers rayons de soleil, bien calé au fond d'un siège, sous le regard bienveillant des statues, reines des lieux. L'heure du goâter pointe? La pâtisserie Dalloyau, sise à deux pas de là, est réputée pour ses chocolats et ses macarons aux parfums de framboise, de vanille mais aussi de curry, de fenouil ou de graines de moutarde.

Troisième jour : Toi et Moi. Destination Pigalle. Au Musée de la vie romantique, donnez-lui la main devant les peintures de Millet, Courbet, Delacroix et Daumier. Chuchotez-lui que la famille Rouart, à qui appartient toutes ces toiles, comptait aussi des artistes parmi ses membres. La visite terminée, quitter Pigalle pour pénétrer le mystère des Abbesses. Cette station de métro a de quoi donner le vertige, avec son interminable escalier en colimaçon qui mène du quai jusqu'au dehors. L'ascension vaut le coup d'oeil : de part et d'autre des marches, des fresques colorées s'étirent le long des murs. Impressionnant! Enfin, embrassez-vous les pieds dans l'eau. Le petit port de l'Arsenal situé au pied de Bastille reste un passage obligé pour les amoureux de farniente à l'ombre des terrasses de café.

Quatrième jour : Se perdre. Plongez dans l'indigo des toiles de Joan Miro, à l'honneur pendant tout le printemps au Centre Pompidou. Puis laissez votre regard se perdre dans le bleu du ciel parisien. Au dernier étage, le musée se transforme en Café-restaurant et offre une vue exceptionnelle sur les toits de Paris. Envie de redescendre sur terre? Partez sillonner les petites rues piétonnes du quartier Gambetta dans le XXe arrondissement et terminez la journée en musique à la Flèche d'Or. Lieu phare des nuits parisiennes, cette ancienne gare reconvertie en bar et salle de concert donne chaque soir à de nouveaux groupes la chance de se produire sur scène.

La parenthèse parisienne s'achève déjà mais nul besoin d'attendre l'arrivée de l'été pour de nouveau filer à l'anglaise.

         Macarons Dalloyau
         
  Top of the page Suivez le guide:

"Kangxi, empereur de Chine - La Cité interdite à Versailles" retrace le portait d'un souverain éclairé, contemporain de Louis XIV, désireux de s'ouvrir aux influences occidentales. Au musée national du château de Versailles. Jusqu'au 09/05/04.
Les "Montagnes célestes" donnent un large aperçu des variations artistiques chinoises autour de ce thème de la nature. Aux Galeries Nationales du Grand Palais, 3 avenue du Général Eisenhower. Paris VIII. Du 01/04/04 au 28/06/04.

Le salon du Livre : "Les Lettres Chinoises", Paris-Expo, Porte de Versailles. Paris XV. Du 19/03/04 au 24/03/04.

"Moi! Autoportraits du XXème siècle". De face, de dos, à l'envers ou déguisé, les artistes (Buffet, César, Frida Kahlo, Giacometti, Picasso, Picabia et bien d'autres) se mettent à nu mais se dévoilent finalement peut-être plus par leur peinture que par leur image. A découvrir, entre autres, les derniers autoportraits de Degas et de Mondrian. Musée du Luxembourg, 19 rue de Vaugirard. Paris VI.
Du 31/03/04 au 25/07/04.

"Au coeur de l'impressionnisme, la famille Rouart": en plus de nombreuses oeuvres impressionnistes, le musée expose les propres toiles d'Henri Rouart, de son fils Ernest et de son petit-fils Augustin, trois générations soudées par le même amour de la couleur et de la lumière. Au musée de la vie romantique, 16 rue Chaptal. Paris IX. Jusqu'au 13/06/04.

"Joan Miro 1917-1934, La Naissance du Monde". Le Centre Pompidou consacre toute une exposition au peintre catalan et à ses créations datées entre 1917 et 1934. Cette période d'intense production correspond aussi au moment où s'élabore le langage pictural de Miro. Près de 240 oeuvres (peintures, objets, dessins, collages...) viennent illustrer le parcours créatif de l'artiste, dont certaines sont restées totalement inédites en France. Centre Pompidou, rue Rambuteau -angle rue Saint-Merri. Paris IV. Jusqu'au 28/06/04.

Pâtisserie Dalloyau, 2 Place Edmond Rostand. Paris VI.

La Flèche d'Or, 102 rue de Bagnolet. Paris XX.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus