MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Politique/Economie events

Tchouri comet
Politique/Economie

De la Terre à Tchouri

By Marie Decreme
13/11/2014

« Atterrissage ! Voici ma nouvelle adresse: 67P ! » Il est 16h07 à Londres quand le petit vaisseau Philae poste ce tweet historique depuis l’espace. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, l’Europe a posé un robot à la surface d’une comète, le succès d’une aventure spatiale entamée dix années plus tôt, à bord du vaisseau Rosetta.

Une odyssée de dix ans

2 mars 2004. La sonde Rosetta de l’Agence Spatiale Européenne s’arrache du sol de la Guyane française à destination de la comète Tchourioumov-Guérassimenko, un voyage extraordinaire de plus de 6,5 milliards de kilomètres commence. Après des années de « ping-pong astronomique » entre les planètes et deux ans et demi de sommeil, le vaisseau spatial entre enfin dans l’orbite de Tchouri en août 2014. Mais la mission n’est qu’à moitié accomplie...

Rosetta et Philae

Dans les bagages de Rosetta, il y a Philae, un petit robot qui ne pèse que 2 grammes dans l’espace (100kg sur Terre). L’objectif est de le poser sur Tchouri, une comète qui ressemble à une grosse cacahuète de granit de la taille du Mont Blanc. La tâche s’annonce très difficile : une fois séparé de Rosetta, la trajectoire de Philae ne peut pas être modifiée. Il faut donc le lâcher au bon moment, pour qu’il atterrisse au meilleur endroit... du génie.

Le monde retient son souffle

Il est précisément 7h08 en Angleterre le 12 novembre lorsque l’ASE confirme sur Twitter que le jour J est arrivé : les scientifiques européens vont enfin larguer le robot après avoir suivi la comète pendant trois mois. Autour de 9h, la sonde spatiale Rosetta parachute Philae, à 20 kilomètres de Tchouri. Et pendant sept longues heures, le robot descend à 3,5km/h (environ la vitesse d’un marcheur) vers la comète, qui file, escortée par Rosetta, à une allure de 18 kilomètres... par seconde.

L’aventure de Philae dans l’espace est suivie en direct par des millions de personnes. Sur Twitter, les internautes encouragent le robot dans sa mission (#PoseToiPhilae) – et dire que ce réseau social n’existait pas encore à son décollage... Depuis le compte de Rosetta, des « cartes postales » de l’espace envoyées par Philae sont postées en ligne. Enfin, à 16h05, le robot atterrit. Un atterrissage qui se fera en trois fois, puisque deux des harpons censés le maintenir au sol ne fonctionneront pas. Le petit robot rebondit, mais finit par se poser sur Tchouri, mission accomplie.

Une victoire pour les scientifiques qui ont travaillé sur la mission (Photo AFP Remy Gabalda)

« Une victoire de l’Europe pour la science et l’humanité »

Cette prouesse technologique va permettre des découvertes révolutionnaires. Les comètes sont des objets très rares, et très âgés (environ 4,5 milliards d’années) ; leur matériau n’a pas bougé depuis la formation du système solaire. En étudiant la composition de Tchouri, les scientifiques devraient non seulement comprendre les origines du système solaire, mais aussi les nôtres. Grâce à Philae, ils pourraient expliquer comment la vie sur Terre est apparue.

La NASA a tenu à applaudir cet exploit : « Nous félicitons l’Agence spatiale européenne pour son succès. » François Hollande a lui aussi salué cette réussite : « Pour ceux qui se posent la question à quoi sert l'Europe, Rosetta a donné la meilleure réponse ». Merci l’Europe !

L'aventure en dessin-animé (vidéo de l'ASE) :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus