MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Classified ads

Put an ad on this website

Recently added

articles > Culture events

Tour de Babel par Pieter Bruegel.
Culture

Accentuate your life : our way of speaking.

By No author
14/04/2009

Sorti en février 2008, « Bienvenue chez les Ch’tis », film de DanyBoon, a connu un énorme succès dans l’hexagone et dans les payseuropéens. Cependant la vague Ch’tis n’est pas parvenue à franchir le Channel. Adaptée sur les écrans britannique sous le titre de «  Welcometo the sticks », l’épopée d’un directeur de poste au pays du parler «cheutimi » a eu un accueil mitigé outre-Atlantique (26000 entrées).Pourtant le film reflète une réalité bien française et britannique :l’importance que chacun des deux pays accorde à ses racines régionales,au parler et à l’accent qui en provient. 

Souvent on ne se comprend pas à l’intérieur d’un même pays. Tantôt les accents constituent une mosaïque linguistique et participent  à la diversité de leur langue, tantôt ils érigent entre les citoyens d’un même pays une frontière sémantique, véritable Tour de Babel.
Mais qu’est-ce qu’un accent ? Une respiration, une intensité particulière, une position de la langue, un rythme, un souffle… ? Un accent c'est avant tout un signe identitaire.

 

Dany Boon et Kad Merad dans "Bienvenue chez les Ch'tis"
Dany Boon et Kad Merad dans "Bienvenue chez les Ch'tis"
 
 

L’origine des accents.

Pourquoi existe-t-il des accents ? En France, avant la Révolution, les Français parlaient diverses langues, certaines issues du latin (Occitant, Provençal…), d’autres non ( Alsacien, Basque…). Après l’unification de la langue française dans tout le pays, il est resté dans la façon de parler de chacun une influence de ces langues perdues,en plus de certains régionalismes dans le vocabulaire. Aux quatre coinsde l’hexagone les accents sont différents et l’on sait situer géographiquement une personne en entendant chanter les particularismes de sa voix. Ne sent-on pas le soleil du sud  en entendant l'accentmarseillais de Fernandel ? Qui ne s'imagine pas assis à la terrasse d'un café parisien, en entendant l'accent parigot de Gabin dans La traversée de Paris?  Fais-moi entendre ton accent et je te diraid’où tu viens ! Cette formule sympathique traduit une gentille réalité française. Il résulte que l’accent, en France, sert avant tout à renseigner sur la provenance géographique d’une personne. En Grande-Bretagne, plus qu'en France, l'accent est une distinction d’ordre social, éducatif et culturel :Fais-moi entendre ton accent, je te dirai qui tu es ! Il existe plusieurs accents anglais, deux d'entre eux sont socialement très marqués: le R.P ( Received Pronunciation), accent prestigieux associé à un haut rang social, et l’accent cockney, accent populaire de Londres.

Accent dominant.

L’accent, composant du langage, a beaucoup plus d’influence qu’on ne pourrait le penser, en politique notamment. Le choix des mots et du message est important et celui de l’accent et de l’intonation l’est tout autant. C’est pourquoi en politique certains accents dominent sur d’autres.  Dans le cas de la France, les accents du midi, les accents picards ou du reste de la France sont dominés par l’accent dit « neutre», celui de la région parisienne, présent dans les strates politiques.Ces élites intellectuelles définissent la façon dont il faut parler et dont il faut écrire. Les intonations sont travaillées, l’accent est neutre, une norme est mise en place.

Accent et discours politique

On observe un fait étonnant et non des moindres : celui de l’utilisation que l’on peut faire en politique d’un accent qui n’es tpas le nôtre à l’origine. N’a t-on pas reproché à Tony Blair des usagesde coup de glottes (« glottal stop » en anglais : utilisation d’uneconsonne correspondant à l’attaque d’une voyelle  et qui dénote unparler des classes populaires) afin de teinter son prestigieux accent R.P (Received Pronunciation)  de populaire, et ceci dans un but purement démagogique ? Gommer son accent et en adopter un autre seraitun choix socio-politique, une technique de séduction linguistique.
Mais lorsque les politiciens imprègnent leur discours d’un accent populaire,  leur message est-il mieux transmis ? Nous pourrions croire que oui. Mais, en fait, c'est le contraire qui se produit. En effet, selon une étude de Howard Giles, professeur de communication à l’Université de Santa Barbara en Californie, un message prononcé avec un accent socialement prestigieux sera jugé d’une meilleure qualité que lorsqu’il est dit avec un accent socialement moins valorisé ( populaire par exemple). De l’autre côté de la Manche,l’accent de Nicolas Sarkozy  est taxé de populaire. On observe aussi quelques fautes de syntaxe, un franc-parler et un langage de « gauche ». Les avis sont partagés : certains pensent que son accent et son niveau de langue le rendent plus accessible, d’autres jugent qu’il se discrédite  en tant que chef de l'Etat. Pour, Alain Bentolila, le vif échange du Salon de l’agriculture traduit « l’incapacité (du président) à adapter son registre de langage à sa fonction ». Pour le linguiste « Il y a deux façons de choisir un registre de langage : s’adapter à une situation donnée et ouvrir la porte à l’émotion, ou avoir conscience de qui l’on est et des obligations liées à son statut. Un chef d’État ne peut passe contenter du premier registre. » La façon de parler et l’accent que l’on utilise lors d’un discours politique sont, dans tous les cas, savamment pensés. Les politiques n’hésitent donc pas à adopter une façon de parler et un accent qui ne leur appartient pas à l’origine.
Malgré l’utilisation « usurpée » que l’on peut faire d’un accent, en politique notamment, il est rare, dans la vie de tous les jours deparvenir à changer son accent. Ne serait-ce que pour cacher saprovenance sociale. En Grande-Bretagne l’importance des différentsaccents et leur ancrage au sein des régions rendent leur effacement difficile. Avoir l’accent cockney, c’est un réel signe identitaire pour les Londoniens issus de la classe ouvrière et habitant à l’Est de laville. Et il leur sera presque impossible de le tronquer pour  l’accent R.P, accent prestigieux du centre du Royaume Uni. L’accent fait partiede la personnalité, il est donc difficile d’en changer. Tel est le casde certaines personnalités britanniques qui ont gardé l’accent populaire cockney :  Alfred Hitchcock, Michael Caine ou encore David Bowie.

 

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy



Un accent est donc un thème parfait pour parler de nous, d’où nous venons et de qui nous sommes. C’est un prétexte pour évoquer nos régions, nos souvenirs et nos racines. Combien de fois mon accent français a pu me trahir  dans ce pays anglophone …une occasion pour engager une conversation et pour parler du pays d’où je viens.  
 
«  (…) Lorsque, loin du pays, le cœur gros on s’enfuit,
L’accent ? Mais c’est un peu du pays qui vous suit !
C’est un peu cet accent, invisible bagage,
Le parler de chez soi qu’on emporte en voyage !
C’est pour les malheureux à l’exil obligé,
Le patois qui déteint sur les mots étrangers !
Avoir l’accent, enfin, c’est chaque fois que l’on cause
Parler de son pays en parlant d’autre chose…(…) »


L’accent
, Miguel Zamacois

 

LEAVE A COMMENT

Comments are moderated. They are displayed after an administrator validation.

:

You can reload the captcha by clicking on it